Garde-robe minimaliste #1

Tout est parti d’un constat mi-alarmant, mi-économique je m’essaie au positivisme aussi : ma garde-robe est la même depuis cinq ans et surtout elle a encaissé trois grossesses ! Autant vous dire que tout me sort par les yeux !

Refaire sa garde-robe n’est absolument pas une partie de plaisir. Complexée par mon corps depuis l’adolescence, je n’aime pas acheter de vêtements. En plus, les pièces que j’apprécie sont malheureusement impossible à trouver sans exploser le budget. Mais la mode du minimaliste ou capsule wardrobe, me donne un petit prétexte pour investir : peu de vêtements mais une bonne quantité de tenue.

Le tri par le vide

Ce fut très simple tout ce que j’ai porté durant mes grossesses est parti à la poubelle. Les vêtements de grossesse ont été plus que rentabilisés et usés. Ayant en plus pris que très peu de poids, j’ai déformé tout ce qui pouvait l’être des sous-vêtements aux manteaux. Pour chacune des autres pièces : puis-je / veux-je encore la porter ? La réponse est venue plus facilement que prévu : non ! Malheureusement il m’a fallu garder un minimum le temps de construire ma nouvelle garde-robe.

J’ai donc gardé :

  • 4 jupes – grise, rouge, jeans (2) … que je ne peux pas encore porter !
  • 3 jeans – cuivre, bleu (2)
  • 2 débardeurs (blanc, noir) – 3 tee-shirts (blanc, rose, doré) – 2 blouses (blanc, blanc imprimé rose)
  • 2 robes (bleu marine)
  • 1 perfecto noire qui commence à être serré 🙁

Même constat, même résultat pour les chaussures : tous les talons ont été usés à la corde, si bien qu’aucun cordonnier ne peut plus les réparer. A la poubelle : les bottines, les escarpins, les sandales. Bref, il ne me reste que 3 paires de chaussures :

  • Les classiques Stan blanches et vertes,
  • des Nike rose fuschia,
  • des nus pieds qui ne survivront pas au printemps…

Voilà ce qui me reste… maigre constat qui a néanmoins le mérite de me laisser une grande marge de manoeuvre.

Etablissement d’une nouvelle base

Adolescente, j’aurais voulu être gothique mes parents ont acceptés les couleurs mais pas les vêtements et encore cela n’a pas duré. Jeune femme je rêvais d’être une hippie bohème mais j’ai découvert que la mode avait un prix que je ne pouvais pas investir. Ajoutons à cela, mon désamour pour mon corps, j’ai opté pour des pièces pratiques et je n’ai plus fait grand cas de trouver mon style.

Avec la fin du chapitre « grossesse », que recherchais-je dans mes tenues ? De la simplicité et de l’élégance, un côté pratique. Je sais déjà que je veux peu ou pas d’imprimé. Mais il reste à définir les formes et les couleurs. Pour m’aider dans ce renouveau, je compte faire appel à une agence de relooking sur Toulouse.

Avez-vous déjà changer radicalement votre garde-robe ? Pourquoi et comment ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

signature

Laisser un commentaire